Quels matériaux choisir pour la couverture de votre toit plat en Belgique francophone ? Nos explications

Les toitures plates ont le vent en poupe, ces dernières années. Elles abondent même dans l’architecture contemporaine. Et pour cause, elles disposent de nombreux atouts. Ces toits plats peuvent également être réalisés à l’aide de divers matériaux dans les provinces francophones du pays. Lesquels ? C’est ce que nous vous expliquons dans les lignes qui suivent.

Les nombreux avantages de la toiture plate

Exemple de matériau pour la couverture de votre toit plat en Belgique francophone.Avant toute chose, il est utile d’énoncer les différents atouts d’un toit plat :

Des toits plats en caoutchouc (EPDM) ou en membrane bitumeuse (roofing)

Concernant, désormais, les matériaux à proprement parlé pour la couverture de votre plateforme, vous avez le choix entre :

  • Des membranes en caoutchouc (EPDM);
  • Des membranes bitumeuses (roofing).

L’EPDM : idéal pour la récupération des eaux de pluie

Le principal atout d’un recouvrement de votre toit plat en EPDM est la possibilité qu’offre ce matériau de récupérer les eaux de pluie. Contrairement à son pendant bitumeux, il ne rend pas l’eau plus acide. Il permet de conserver une eau claire et donc de la collecter pour un usage ménager (WC, machine à laver le linge, arrosage du jardin, etc.).

Les membranes en caoutchouc ont également d’autres atouts :

  • Une étanchéité sans failles: les bâches en EPDM existent en grand format, jusqu'à 15 x 30 mètres en une pièce. Cette caractéristique permet au couvreur d’éviter de devoir réaliser des joints, d’avoir moins de raccords et donc de ne pas avoir de perte d’étanchéité. Qui plus est, ces bâches de grande taille permettent également un recouvrement rapide et qualitatif ;
  • Une importante longévité: la durée de vie d’une membrane en caoutchouc est estimée entre 50 et 70 ans ;
  • Une élasticité de 400% qui permet d’éviter tout risque de déchirure ;
  • Un matériau de couverture qui résiste aux nombreux changements climatiques en Belgique (fortes chaleurs, pluies acides, etc.) et aux rayons UV;
  • Etc.

Le seul véritable inconvénient des membranes en caoutchouc est son collage. Il est, effectivement, très sensible à la météo, ce qui peut réduire son champ d’application. En cas de brume persistante ou d’humidité, sa pose doit être postposée. Il existe, cependant, aujourd’hui, une alternative : la fixation mécanique que vous retrouvez dans la quincaillerie pour ardoisiers et couvreurs. Elle permet, pour sa part, de poser l’EPDM par n’importe quel temps.

Le roofing toujours à la mode

Les membranes bitumeuses sont toujours très appréciées et utilisées par les couvreurs. Leur pose se fait par collage (à froid) ou par soudure (au chalumeau). Elles peuvent être placées sur une toiture légèrement humide, mais aussi lors de fortes chaleurs ou en cas de grand froid. Elles tolèrent, en effet, les écarts de température. Le bitume est également parfaitement imperméable et offre une grande résistance à la toiture.

Ce matériau de couverture comporte, cependant, quelques inconvénients :

  • Il s’agit, généralement, de rouleaux de petites dimensions. En cas de recouvrement d’une grande surface, vous êtes obligés d’effectuer plus de raccords. Le risque de perte d’étanchéité augmente donc ;
  • Il ne permet pas de collecter les eaux de pluie qui s’évacuent via vos gouttières et d’en faire un usage ménager, et ce en raison de l’acidité contenue dans le bitume ;
  • Il est quatre fois plus lourd, au mètre carré, que l’EPDM.

Vous souhaitez obtenir davantage d’informations à propos des matériaux de recouvrement pour toit plat ?

Contactez sans tarder les spécialistes de la vente de matériaux de toitures de Comarden, qui effectuent également des livraisons partout en Belgique francophone. Nos experts répondront à toutes vos demandes dans les huit heures ouvrables.

Nos dernières actualités